Seforah Benhamou
Naturopathe-Energéticienne
Naturopathie, Shiatsu, Magnétisme, Reiki, Life coaching - depuis 2001
Pour les personnes et les animaux à Neuilly-Paris la Défense.
Seforah Benhamou
Naturopathe-Energéticienne
Naturopathie, Shiatsu, Magnétisme, Reiki, Life coaching - depuis 2001
Pour les personnes et les animaux à Neuilly-Paris la Défense.

Naturopathie

La constipation est un mal bien connu et souvent traité comme un petit désordre sans importance.

Comme il est mal vu de parler de pipi caca dans nos sociétés évoluées et aseptisées la plupart des personnes rechignent à évoquer ce problème. Pour en parler on chuchote, comme si c’était une maladie honteuse.

D’autre part la notion de constipation reste assez floue pour pas mal de monde.

Finalement qu’entend-on par cela ? A partir de quand considère-t-on qu’il y a constipation ?

La règle d’une parfaite hygiène et d’un parfait fonctionnement de notre métabolisme c’est : un repas = une selle. Ce qui signifie, si l’on considère le petit déjeuner comme un mini repas, 2 selles par jour.

Le fait est qu’un très grand nombre de personnes ne vont à la selle qu’une fois par jour et beaucoup d’autres seulement quelques fois par semaine quand ça n’est pas moins !

« Et alors, c’est grave docteur ? ».

En fait oui, si ça n’est pas tous les jours, ça peut devenir grave.

Pourquoi ? Parce que les matières fécales non évacuées acidifient la paroi intestinale qui devrait être alcaline. Cette acidité tue un bon nombre de bactéries nécessaires à l’assimilation des nutriments et cela abime les villosités de l’intestin, ces replis qui contiennent des cellules et des bactéries de notre système immunitaire, celui là même qui nous protège des maladies.

Les premiers signes du mauvais état de l’intestin seront par ordre de dangerosité : les ballonnements, les sensations de lourdeur, des nausées, des gaz, des hémorroïdes, des colites, des polypes et enfin des lésions et des maladies auto-immunes comme la maladie de Crohn mais aussi bien d’autres pathologies.

« Je suis constipé et mon médecin m’a prescrit des laxatifs légers. J’en prend au moins 2 fois par semaine et je me suis habitué comme ça. »

J’entends hélas cela trop souvent. S’il est vrai que les laxatifs ont un effet mécanique pour déboucher la tuyauterie, ils sont très abrasifs pour l’intestin. On entre alors dans un cercle sans fin : intestin irrité --à constipation --à laxatif --à intestin irrité

Que faut-il faire alors ?

En tant que Naturopathe je vais vous répondre qu’il faut chercher la cause et la cause de la cause… Car régler ponctuellement le symptôme ne résout pas le dysfonctionnement et vous rend dépendant des laxatifs dont on vient de voir qu’ils sont au moins aussi nocifs qu’utiles.

Pour connaître la cause on va poser des questions, sur l’alimentation, la façon de s’hydrater, le niveau de stress, l’activité physique. C’est en effet la conséquence de déséquilibres de l’hygiène de vie qui mène à la constipation.

Pour bien fonctionner, le côlon, qui est le circuit d’évacuation des déchets alimentaires a besoin de 6 éléments indispensables : de l’eau qui va hydrater les selles de façon à ce qu’elles ne soient pas trop dures comme des crottes de chèvre, un lubrifiant apporté par des lipides saturés et donc non assimilés mais qui serviront à faire glisser les matières fécales dans l’intestin, des fibres qui accrocheront les matières afin de les emmener vers la sortie : l’ampoule rectale, un bon péristaltisme, c’est à dire des mouvements d’accordéon produits pas les muscles de l’intestin et induits par le système nerveux  parasympathique, un microbiote diversifié qui va contribuer à fabriquer des selles d’une consistance et d’un volume idéal pour être évacuées sans peine, de l’exercice physique pour aider au péristaltisme et effectuer un massage des organes.

C’est donc une machinerie complexe et systémique. Si un des facteurs est insuffisant, du fait que leur rôle est précis et particulier, les autres facteurs ne seront pas suffisants pour assurer une bonne évacuation des selles.

Il faut donc prendre un à un chacun de ces facteurs et vérifier que les conditions pour sa bonne marche sont assurées.

 

Prenons les donc les uns après les autres.

  • L’hydratation : elle consiste à boire de l’eau en quantité suffisante considérant que le corps humain adulte est fait de 70% d’eau. S’il est en manque, il ira puiser là où il y en a, par exemple dans les intestins. Ainsi, les matières fécales seront desséchées, dures et difficiles à évacuer et resteront coincées dans l’ampoule rectale sans pouvoir sortir sauf à pousser avec véhémence !
  • La lubrification : sans huile ça ne glisse pas ! donc si on suit une diète sans aucune graisse, même si on mange plein de fibres, ça fera des bouchons de fibres mais ça ne glissera pas jusqu’au rectum…
  • Les fibres sont comme des râteaux qui entrainent les matières hydratées et lubrifiées vers le bout. Elles sont donc nécessaires au moins à un des repas de la journée et en quantité suffisante. C’est pourquoi légumes, fruits et céréales complètes sont indispensables
  • Le péristaltisme, ce mouvement imperceptible mais totalement nécessaire, des parois de l’intestin, ne peut avoir lieu que si le système parasympathique est en action, c’est à dire sans stress. Le stress bloque le système nerveux sur le mode appelé orthosympathique, qui est celui de l’alerte, de la fuite, de la lutte et donc pas le moment d’évacuer !
  • Le microbiote, c’est à dire la diversité des bactéries non pathogènes de notre intestin, fabrique des enzymes qui contribuent à la transformation des aliments pour en faire soit des molécules assimilées, soit des molécules évacuées. Donc pas assez de bonnes bactéries = mauvaise qualité des selles qui restent en instance dans le côlon qui ne sait plus trop s’il faut les garder ou les jeter.
  • L’exercice physique car les mouvements, marche, vélo, natation etc… contribuent au massage des organes et au mouvement nécessaire à l’évacuation.

 

Je n’ai pas évoqué les pathologies telles que les tumeurs qui peuvent bloquer mécaniquement l’évacuation des selles mais c’est un des facteurs de constipation qu’il faut considérer avec le plus grand sérieux évidemment.

Il ne faut donc pas prendre ce désordre à la légère et continuer à passer des années sous laxatifs. Autant dérouler un tapis rouge aux tumeurs qui risquent, avec les temps, de se développer dans cet environnement hautement pathogène qu’est le terrain inflammatoire.

Si vous voulez résoudre ce problème, sachez qu’un accompagnement en Naturopathie sera une des meilleures solutions. Il y a des réponses alimentaires, techniques, psychologiques qui nettoient et redynamisent le travail des intestins. Comme je l’avais évoqué dans un précédent article l’exercice physique aussi est indispensable à une juste hygiène de vie.

N’hésitez pas à me contacter et à prendre rendez-vous car je le répète, la constipation est un problème sérieux qu’il faut traiter avec douceur et vigilance.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réseaux sociaux

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion